18 janvier 2016 ~ 0 Commentaire

les fameuses féministes

Les fameuses féministes qui sont choquées qu’on puisse dire « ma femme » ne comprennent RIEN à l’amour ! elles sont complètement à côté de la plaque ! Et les valeurs humaines, elle n’ont aucune idée de ce que ça peut être !! Alors quand on dit « mon ami » c’est choquant ?! Et quand un enfant vient serrer les jambes de son père en disant « mon papa à moi ! » c’est choquant alors ?! et celle qui vient se jeter sur sa mère en la couvrant de baisers et lui disant « ma petite maman ! » c’est choquant ?  (elles seraient peut-être bien capables de dire « oui » et de toutes façon elles vont trouver ça condamnable et de l’inceste ! non ? ces détraquées qui trouvent le moyen d’être à la fois des puritaines et des obsédées !!) Qu’est ce qu’elles admettent alors ?  les relations commerciales ? … le   « partenariat  » entre un patron et ses « ressources humaines»…..

Ces féministes qui sont si susceptibles sur la prostitution et qui y assimilent même le mariage et la vie de famille, comment supportent-elles le salariat !!!?????? qui réduit c’est bien le cas de le dire les gens (donc les femmes !) à l’état d’objet , de « ressources humaines », kleenex jetables et pas chers, jusqu’à ce que pour maximiser ses profits on les envois sans vergogne après à la rue à la misère à la déchéance voir à la vie brisée et à la mort. Et c’est pire que la prostitution en fait, car les prostituées ne vendent que leur corps (avec cynisme et indifférence ! ça, ça devrait leur plaire aux femmes d’aujourd’hui !) tandis que ceux (c’est à dire celles, je précise pour les maniaques !) qui passent dans les mains de cabinets de recrutement on leur trifouille l’âme aussi et le subconscient : il faut qu’elles soient de la personnalité aligné ad hoc et toutes investies dans le noble projet de « savoir se vendre » ! comment se fait-il qu’elles ne stigmatisent pas ça qui est bien pire ?!

« Féministe courroucée pour qui le « Droit au travail »  exprime un désir très différent. Non pas subir de plein fouet l’impératif de production, mais échapper au confinement de la maison burgeoisepour  s’adonner aux loisirs culturels : métiers de la mode, de l’art, et de la « communication » (librairie-salon de thé, commerce de luxe, antiquaire) et autres distractions rémunérées qui, constituent l’actuel privilège des femmes et des filles du groupe social dominant (dont sont issues toutes les féministes).
Pour enfoncer le clou et nous résumer : le rêve de la bourgeoise est de travailler ; le rêve de la femme du peuple c’est de cesser de travailler. Mais, on l’aura compris, il ne s’agit pas du tout du même travail, la féministe se battant rarement pour devenir ouvrière, shampouineuse ou caissière !  » les fameuses féministes dans La voie inverse de celle de la dénazification icon_wink

(Alain Soral)

« DSK doit être un vrai mâle, à en juger par sa femme superbe, talentueuse, à l’intelligence solide, et aux multiples réussites. Peut-être que c’est aussi un monstre sioniste capitaliste, mais d’homme à homme je ne peux pas lui en vouloir d’avoir fait des avances à « une  journaliste et romancière brillante en France », ou pour avoir flirté avec « une brillante économiste hongroise ». C’est, après tout, un vrai Français, en somme. Elles ont chacune eu une occasion de lui dire non, et elles l’ont fait. Dans une société saine, cela devrait suffire.

Est-ce que les avances de DSK constituent du harcèlement? Peut-être, et alors? Moi, les banques me harcèlent constamment avec des offres de crédit, et ne portent-elles pas plus atteinte à mon psychisme qu’une petite invitation à des entractes buissonniers? Est-ce qu’une proposition en affaires est moins pesante qu’une proposition en amour? Ces femmes ont juste refusé ses avances, comme moi je refuse celles des banques, et je ne les ai pas renvoyées devant les tribunaux, alors qu’elles réclament à la fois dédommagements et vengeance. Ne devrions-nous pas aussi poursuivre les jeunes Zuleika Dobsons de ce monde pour le pouvoir sexuel dont elles disposent sur leurs serfs rétifs? Devons-nous castrer nos hommes, voiler nos femmes, ou ériger des murs de séparation comme dans les trains indiens? » (Israel Shamir)

 

regardez, même lorsqu’elles sont « libérées » elles ne conçoivent les rapports entre personnes que comme un commerce cynique et avec une « éthique » typiquement capitaliste, c’est à dire socialement darwinienne (et nietzschéenne) purement matérialiste et profondément cynique, donc apparemment pour elles se vendre, du moment que c’est dans un cadre capitaliste et afin de se faire un max de fric c’est bien ! (les « kollabos » des années 40 elles auraient approuvé) et « libérateur ». On peut se permettre d’avoir une autre opinion je trouve :  http://www.buzger.com/fr/elle-fait-le-tour-de-chine-en-offrant-son-corps-a-ceux-qui-l-hebergent.html?utm_source=taboola-B-ORDI&utm_medium=referral&utm_term=lagardere-europe1

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada