17 février 2016 ~ 0 Commentaire

Le taux de chômage vient de tomber à 1,9% en Islande ! – Le premier ministre explique : « nous n’aurions pas pu sortir de la crise si nous avions été membre de l’Union européenne et de l’euro »

Le taux de chômage vient de tomber à 1,9% en Islande ! – Le premier ministre explique ce miracle : « nous n’aurions pas pu sortir de la crise si nous avions été membre de l’Union européenne et de l’euro ».

islande-chomage
Le chômage en Islande vient de tomber à 1,9%, alors qu’il avait dépassé les 10% au plus fort de la crise en 2008. Ce taux de chômage incroyablement bas est presque aussi bas que le record historique enregistré en 2007, avant la crise, lorsqu’il était de 1,3%.

Le Premier ministre islandais Sigmundur Davíð Gunnlaugsson a expliqué récemment ce « miracle » très simplement : « Nous n’aurions pas pu sortir de la crise si nous avions été membre de l’Union européenne».

Et il a précisé que ne pas être membre de la zone euro avait été une chance pour l’Islande : «Si toutes ces dettes avaient été en euros, et si nous avions été obligés de faire la même chose que l’Irlande ou la Grèce et de prendre la responsabilité des dettes des banques en faillite, cela aurait été catastrophique pour nous sur le plan économique.»

CONCLUSION

Bien entendu, aucun grand média français ni aucun des « experts » conviés sur toutes les grandes chaînes de télévision et de radio ne souffle mot de ce qui se passe en Islande.

Ce petit pays prouve que l’on peut n’avoir que 330 000 habitants et de très faibles ressources et ne pas être membre de l’UE ni de l’euro.

Mais il prouve même mieux : c’est justement parce qu’il n’est ni dans l’UE ni dans l’euro qu’il assure à sa population l’une des plus hautes qualités de vie du monde (cf. son indice IDH) et l’un des taux de chômage les plus bas du monde.

François ASSELINEAU

Source : http://geopolis.francetvinfo.fr/miracle-a-l-islandaise-a-reykjavik-le-taux-de-chomage-est-tombe-a-19-95935

====== EXTRAIT DU PROGRAMME DE L’UPR ======
http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2012/03/Programme-presidentiel-Francois-Asselineau.pdf ( PAGE 14 )

9. FAIRE RETOUR A LA NATION DES GRANDS MOYENS DE PRODUCTION PRIVATISÉS
———————————————————————–
=> Mettre un terme à la propagande de l’oligarchie euro-atlantiste qui postule l’impuissance des peuples à maîtriser leur propre avenir. Pour reprendre le terme utilisé par les membres du Conseil national de la Résistance, il s’agit d’organiser le « retour à la nation » (c’est-à-dire une nationalisation totale, ou partielle, selon les cas) des entreprises suivantes :
- EDF
- GDF
- France Telecom
- Sociétés d’autoroutes
- Sociétés de réseaux d’adduction d’eau
- TF1
- TDF
- Tout établissement financier secouru par des fonds publics

=> Annuler définitivement le processus de privatisation rampante de La Poste.

=> Interdire la privatisation des services publics stratégiques existant actuellement dans le domaine de la santé et de l’éducation.

=> Poser le principe constitutionnel de la propriété publique de La Poste, des producteurs et fournisseurs de gaz et d’électricité, de la SNCF, des autoroutes, des services d’adduction d’eau, et des deux premières chaînes de télévision nationale.

=====================================
CONCLUSION
Comme tous les autres chapitres de notre programme, ce Chapitre 9, prouve que l’UPR reprend très fidèlement les grandes décisions du Conseil National de la Résistance de 1944 et n’est en aucun cas assimilable à un « parti de droite ».
=====================================

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada