08 août 2016 ~ 0 Commentaire

Madrapour

**** « Un silence tombe et à ma grande surprise, Mme Edmonde se met à pleurer. Sans lâcher le bras gauche de Robbie, elle pleure sans un sanglot, silencieusement, les larmes roulant sur ses joues et gâchant son maquillage. »
c’est un extrait de Madrapour de Robert Merle, et c’est bien comme ça que j’ai pleuré ce soir là, que je décris dans mon blog :
- Je me souviens encore  la première fois quand, enfant, j’ai pleuré dans mon lit de douleur et  de chagrin de savoir que je n’étais venu au monde que pour mourir.
et
- Bien sûr ce n’était qu’un début, le désespoir et l’épouvante par la suite devinrent bien évidemment beaucoup plus grands encore, ce n’était plus des pleurs.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada