24 août 2016 ~ 0 Commentaire

quelques réflexions au jour le jour

) Rien n’ayant la moindre importance quelle qu’elle soit, je ne vois pas pourquoi je me décarcasserais.

) Je ne ferai rien de ma retraite. Rien n’ayant la moindre importance, je ne vois pas pourquoi je me décarcasserais.

) 19/2/2014 des fleurs du mirabellier sont déjà ouvertes. Il sera en fleurs le jour où Jacqueline est morte. Aujourd’hui c’est son anniversaire. Elle aurait 61 ans.

 leur programme de blog est de la merde

) face toward the wall, as Bartleby, jen kiel mi estas nun – de ĉiam estis, ĉiuj kompreneble – kiel mi ĝisoste konscias nun, sendire, c’est tout à fait ma situation et ma vie désormais, comme Bartleby debout devant son mur.

) 27/2/2014 Argument défavorable à l’idée d’une survivance des âmes : On compare souvent la vie à un rêve, or justement les rêves disparaissent, sans vergogne de la « nature » sas laisser aucune trace et pour toujours, seul le rêveur reste, sans souvenir d’avoir rêvé, mais si le rêveur éveillé disparaît lui-même de la même manière ?
Importance quelconque de la conscience ? Ce composant de l’univers ? Conservation comme la conservation de l’énergie ?
Hmm ! Les rêves, pourtant indispensables à la vie psychique ET physiologique des individus (humains et animaux) – dans les expériences si on empêche un homme ou animal de rêver il meurt ! – qui sont souvent très intéressants, et ont une cohérence, au moins sur le moment, avec des visions, sentiments, personnages, évènements, attentes, riches, et où, quand on en a conscience …… , on se « sent vivre » en général bien plus que pendant la vie éveillée (comme ce matin, je ne sais plus du tout de quoi j’ai rêvé,mais je sais que c’était passionnant, la seule chose dont je me suis souvenu, pour encore quelques secondes, avant que ce savoir aussi s’efface pour toujours …), ces rêves, en général on n’en est même pas conscients ! (il paraît qu’on rêve en fait toutes les nuits, mais combien de fois en a-t-on seulement conscience ?), si on s’en souvient (seulement des rêves faits juste avant le réveil), c’est seulement d’une manière confuse et en général le souvenir en disparaît quelques minutes après le réveil, pour toujours. Et quelque en soit, paraît-il l’importance, il n’en reste aucune trace dans la vie éveillée et pourquoi la vie éveillée ne disparaîtrait-elle pas aussi imperturbablement tout entière sans avoir à laisser la moindre trace ? Et tous ces rêves structurants, où nous avons l’impression d’exister bien plus que dans la vie éveillée, et d’avoir bien plus de personnalité, ils ont toujours disparus, et sont tous irrémédiablement perdus, même pas faits pour se conserver – à peine certains, parfois, un peu, par accident – qu’est-ce qui « justifierait », à ce regard, même simplement la réincarnation ?!

) 4/3/2014 un des poèmes de Angel Arquillos Lopez :

Nadie sabrá que te has ido,
yo seré tu gran secreto
mi tragaré mi dolor,
disimularé mi miedo
me abrazaré a mi sombra…
que es lo unico que tengo.

Ça pourrai résumer trente années de ma vie, non ?

) Le référendum suisse contre « l’immigration de masse » (bon, pas si terrible que ça, ça se contente de revenir à la situation d’avant 2002, avec des quotas, et ça n’empêche pas la Suisse d’avoir une proportion de 24% d’immigrés, plus que tout autre pays d’Europe !), a été incroyablement stigmatisé partout par …. le patronat, voir pages 2 et 3 du N°35 de « Bastille République Nations », par exemple : http://www.brn-presse.fr/#Spec200311.N  Car en fait l’enjeu c’est bien ça : l’intérêt du patronat à ce qu’il y ai un fort chômage, du à une pléthore de main d’œuvre, (en Suisse il n’y a que 3% de chômeurs, et les salaires sont parmi les plus hauts d’Europe ! Liaison de cause à effet ? Relisez Marx, la loi de l’offre et de la demande ça joue aussi dans le « marché » du travail, une plus grande offre de travailleurs ça permet au patronat de une pression à la baisse des salaires, et de les sélectionner, précariser, traumatiser, exploiter, plus aisément que quand il  y a pénurie de main-d’œuvre, ou simplement équilibre) donc il ont intérêt à l’importer. Devant cette incroyable campagne de haine envers la Suisse de la part du patronat et de ses bras armés : la presse (qui lui appartient ! Et donc n’est en aucune manière libre ni objective, mais est devenue comme une nouvelle « Pravda » un outil de propagande au service de certains intérêts et d’une certaine idéologie (néo-libérale et européiste) et l’Union « Européenne », devant une telle agressivité, pression, coercition, ce déferlement de mauvaise foi et d’intimidation, et d’arrogance, la vote du peuple suisse apparaît comme une victoire des peuples et de la démocratie, contre le pouvoir du FRIC.
Exemple des déballages de mauvaise foi de la part de cette mafia : « un porte-parole de la Commission européenne a martelé que la « libre circulation » était « sacrée », et « l’une des libertés que les européens chérissent le plus » – Quelle mauvaise foi ! Quelle déformation des concepts ! Surtout que la civilisation capitaliste actuelle réprime et réglemente de plus en plus la circulation (la vraie ! Concrète) des gens ! (et avez-vous déjà oublié ça ? http://miiraslimake.over-blog.com/article-5051698.html ) Et la liberté de circulation des enfants est devenue dans la société actuelle beaucoup beaucoup moins libre que du temps de Boule et Bill !

) 16/3/2014 dans les années 60 il y a eu un moment où mon oncle Gérard avait acheté une Panhard, une voiture assez chic. Comme tout disparaît sans laisser la moindre trace c’est fou !

) Rien n’a la moindre importance quelle qu’elle soit.

) un jour ce sera mon tour à moi aussi.

) Mon chat blanc aussi est maintenant dans l’avion pour Madrapour.

) 2/2/2015 ça y est ! Une ambulance qui utilise le signal d’alarme de type amerloque, et non le signal français.
Sans doute ça aussi sera imposé par le Traité Transatlantique …

) Je n’ai fêté ni Noël ni Nouvel An ni mon anniversaire. Et d’ailleurs je ne vois pas comment ni pourquoi je l’aurais fait.

) 11/1/2015 ça serait bien d’être aimé, ça serait agréable.

) les gens qui sont sortis vivants de la guerre 14, ils ont tous morts à l’heure qu’il est. Ceux qui ont échappé aux bombes, aux schrapnells, aux balles, aux gaz, la « camarde » les a rattrapés quand-même, et maintenant c’est pareil que s’ils avaient été tués, pareil que s’ils n’étaient pas nés.

) 19/1/2015 à part souffrir je ne vois pas ce qu’il peut y avoir sur terre. Déjà toute pensée, tout sentiment ou état d’âme, acte, projet, tout est strictement impossible.

) réflexions sur Hiroshima, puis l’après-guerre 45 et les différentes méthodes de soumission de son « glacis géostratégique », comme dit Asselineau

…. et le général nazi, coupable de crimes de guerres, qui est devenu commandant en chef de l’OTAN, et l’espion à qui on a fait recréer le BND. Et Walter Hallstein. Et les lois raciales, celles contre les juifs, l’Allemagne les a abolies, mais celles contre les tziganes non ! sous le commentaires qu’elles « était justifiées » quand dà celles contre les fous et les handicapés, de toutes façons ils étaient tous morts (« solution finale » réussie), et une loi il n’y en a jamais eu : Hitler, qui faisait attention plus qu’on ne pense au soutien populaire, avait renoncé à la faire voter, devant la seule opposition qui s’est élevée contre la politique nazie, de la part de la seule idéologie qui était pour un respect absolu et inconditionnel pour la vie humaine : les catholicisme, et c’est encore sa position actuellement, et c’est toujours la seule de nos jours ….

) les policiers c’est comme les arsouilles il ne faut pas les regarder. Il faut passer, le plus loin possible, en ayant l’air de ne pas les avoir remarqué, la tête baissée comme plongé dans ses pensées.

) 25/1/2015 ça n’a aucun sens la manière dont je vis ?
Oui, bien sûr !
Mais vous voyez quelque chose qui ai un sens ? Rien d’autre n’a le moindre sens, de toutes manières.

) Renée Dunant, (1893-1936), classée comme « anarchiste » permet de donner raison et confirmer l’idée d’Alain Soral que les anarchistes c’est en fait des « libéral-libertaires » des bourgeois qui ne s’intéressent qu’à leurs désirs libérés des interdits sociaux, et qui profitent au maximum de la vie, en profitant sans complexe des privilèges que leurs donne leur argent. Donc en réalité des ennemis du peuple et de la classe ouvrière.
Et des gens cyniques, prêts à toutes les turpitudes.

) les catalogues, ils essayent de tenter les gens par de beaux décors de draps.
Ça n’était pas le cas autrefois, autrefois les chambres à coucher c’étaient des chambres à l’écart et glacées où on n’entrait que pour se fourrer dans son lit, et où les draps étaient toujours blancs unis, et d’ailleurs cachés sous les édredons.

Maintenant les maisons, les logements, sont devenus tellement petits que le lit en est le centre et de surcroît comme les murs maintenant sont systématiquement vides et blanc-clinique, les meubles inexistants (plus d’argent pour en acheter, plus de place pour en mettre) et remplacés par des rayonnage en aggloméré de bois exotique, qu’on ne met plus de rideaux aux fenêtres, on n’a plus les moyens de mettre du décor, les gens ne brodent plus, ne peignent plus, ne lisent plus, n’ont plus de bibliothèque, la literie est devenue la seule tache de couleur, le seul élément qui peut donner une âme et une personnalité à une pièce, et vous réchauffer le cœur.
Alors les marchands de « couettes » rivalisent à créer constamment de nouveaux modèles de draps toujours plus beaux, pour toujours tenter les gens, même quand ils n’ont pas besoin de changer.

) Sur France-Parlotes (qu’ils s’entêtent à appeler « France-Musique ») on parle de Vivaldi. Comme il était prêtre donc il a forcément mis de la vraie foi, etc. Pardon ! C’est pas forcément évident, à l’époque il y avait beaucoup de prêtres qui n’avaient guère de foi. C’est comme dans les années 50, 60 , et 70, pas pour les mêmes raison, modernisme « horizontaliste »; après ça a encore changé : là il n’y a même plus personne dans les séminaires ! Mais les prêtres qu’on voit encore de nos jours ils ont été forcément formés dans cette époque, où on conservait le vocabulaire chrétien mais en lui donnant un autre sens : Dieu c’est devenu le symbole (comme autre fois « Mars » c’était le symbole de la guerre « Vénus » le symbole de l’amour », on disait «Neptune » au lieu de dire « l’océan ») des aspirations de l’homme à une transcendance, le tout réduit à une dimension psychologique bien entendu ! « rencontrer Jésus-Christ » c’est sortir de son égoïsme pour vivre la « fraternité » (comme celle dans la lutte syndicale – mais ça c’est fini maintenant, les curés ne sont plus marxistes, maintenant que le pouvoir ne risque plus de l’être ! si vous voyez ce que je veux dire….. – ou quand une grand-mère reçoit ses petits-enfants pour manger un gâteau, voilà ce que c’est maintenant), l’éternité c’est « une dimension de l’instant » (si, si ! lisez les vieux  « La vie Catholique » ou autres presse des maîtres à penser cathos), les miracles ça n’existe pas bien entendu, la vie éternelle c’est au moment de crever (pour sombrer dans un néant éternel bien évidemment) se dire que sa vie a eu un bilan globalement positif et en ressentir une satisfaction, c’est un truc à la Spinoza, ou si vous préférez c’est le souvenir que de temps en temps, (pendant un certain délai pas plus, bien sûr !) vos proches vont garder de vous après vous avoir crématorisé dans un four crématoire chic, avec en fond sonore une chanson de Michael Jackson, et avant de payer la facture des Pompes funèbres Générales, « l’entreprise leader sur le marché » (dixit France-info en août 2003 ).

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada