17 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

réflexions au jour le jour 4

La SNCB (les chemins de fers belges) ont subit une attaque informatique, alors les usagers, les citoyens belges ils ne pourraient plus acheter leurs billets ! Ah bon ? Et les agents ils ne sont pas derrières leurs guichets ? Ou bien ils ont supprimés tous les guichets, ces capitalistes ? …..

Juillet 2001 c’est quand il y a eu les évènements du G8 de gênes, où le Grand Capital, décidé à mater les contestations, a levé son masque, et où la flicaille à montré son muffle hideux.

) citations et réflexions tirées de la matinée de conférence dans le colloque Université d’Artois sur la résurrection de Lazare. (et le 23 février est la Saint Lazare)

Maurice Genevoix :

« l’indifférence, ce n’est même plus du désespoir, cette sécheresse du coeur, de la résignation non plus ….. ce n’est que cela, une froidure dure, une indifférence desséchée »
il parle de ce que deviennent des soldats dans l’horreur mortifère de la guerre 14, mais ça pourrait décrire mon état d’esprit.

« la prise de conscience de la fragilité de l’existence, comme aussi de son absurdité. »

« Qui le regarde dans les yeux perd le goût de vivre » (Andreiev in « Lazare ») : l’inanité d’une vie, un néant sidéral et intemporel. Un monde dont toute espérance a disparue. La vision moderne de la mort, avec l’avènement d’un monde sans religion.

) Internet a apporté un peu de démocratie dans nos sociétés qui étaient en train d’en perdre les dernières traces.

) trois exemples des ruses qu’ont utilisé les gens interdits sous des régimes dictatoriaux :

*Les espérantistes autrichiens sous le régie nazi, qui interdisait toute action espérantiste. Ils, chacun de son côté, organisaient une randonnée dans la Forêt Viennoise et se retrouvaient tous comme par hasard dans la même clairière, où ils pouvaient tenir une réunion entre espérantistes !

*Les divers opposants sous Louis-Philippe, les réunions publiques étaient interdites, mais pas les banquets (il aurait fallu interdire tous les mariages ! Etc) aussi les opposant organisaient de grands banquets, qui servaient de meetings.

*Les communistes brésiliens sous la dictature : les réunions de nature religieuses étaient autorisée, aussi quand ils se réunissaient ils prenaient chacun une bible, quelqu’un bible en main montait la garde à la porte, si une voiture de police apparaissait dans la rue il se mettaient crier « Jésus ! Jésus ! Prions mes frères », et tout le monde renchérir, et une fois que la voiture  s’était éloignée, ils recommençaient à parler politique.

) 23/3/2016 là autrefois il y avait une belle maison, teinte de fines couleurs. Maintenant on l’a sabotée, en la recouvrant d’un enduit de la même couleur que les fenêtres en plastoc ! et que les voitures de fonction de l’entreprise Conseil Général et son sympathique PDG !

) 23/3/2016 ça fait un effet déplaisant de voir la mine complaisante et vaniteuse des mannequins hommes. Les femmes bon on est habitué !  de voir cette engeance d’objets narcissiques creux et arrogants, mais des hommes on a l’habitude d’attendre plus, qu’ils soient, et restent de vrais êtres humains, alors quand ils jouent les poupées fierotes égotistes et complaisantes, ça crée un malaise.

) c’est vraiment une habitude chez moi de faire des rêves où je me retrouve bloqué dans une situation inextricable et sans espoir ! Et aussi des rêves où je me retrouve en train de faire caca en public ou presque, et sans rien pour m’essuyer.

) 26/3/2016 mes deux chevaux de bataille actuellement c’est devenu Linky (contre) et Bernard Friot (pour)

) définition de mots-croisés : qui commet des attentats = ANAR
heu non ! de nos jours un « anar » c’est un bourgeois, qui arbore « je suis Charlie » et qui défile derrière Porochenko et Netanyahu !
Autrefois, vers 1900, oui des anarchistes ont commis des attentats, assassiné des rois et des Présidents de la République, et jeté des bombes en plein milieu de la Chambre des Députés – d’ailleurs à l’époque, comme beaucoup étaient italiens, on considérait que les Italiens étaient des immigrés dangereux, qui refusaient de s’intégrer à la société française, et qui étaient de la graine de terroristes. Mais maintenant les anarchistes du moins en France, sont des bourgeois, qui clament « je suis Charlie » et défilent à Paris derrière Porochenko et Netanyahu !

)Jamais, absolument jamais (même que quand j’en perçois des effluves ça me fait tout bizarre, surréaliste, comme quand je suis rentré chez moi après le cirque, en février) je ne ressens le moindre bonheur, tout simplement parce que c’est constamment impossible, totalement, pas le moindre sentiment de contentement possible, ni d’espoir, ni de réconfort, pas le plus petit, en aucune manière, ni de tranquillité, jamais, pas la plus petite trace, la suppression totale de toute attente possible.

) 10/5/2016 quelque part sur la route : Tiens ! Ici on a le droit de rouler jusqu’à 90 à l’heure ! comme au temps passé. Ça rappelle les années 60.

) 11/5/2016
Eh oui mes violes de gambe ! il suffirait pourtant que je prenne mon courage à deux mains, en fait ça ne demanderait même pas le moindre courage et si peu d’effort, en quelques minutes je pourrais trouver des adresses internet de boites vendent des cordes de violes et les commander, et il suffirait que je retrouve les feuilles où est indiqué ce qu’il faut comme cordes. Et même pour les installer, ça prendrait un peu de temps mais rien de bien difficile, et je l’ai déjà fait. Et au moins j’aurais de vraies violes réparées et en état de fonctionnement. Mais je suis maintenant timoré comme une vieille femme et paralysé comme une jeune orphelin. Ce que je suis d’ailleurs, vieux et orphelin.

) Il faudrait que je recopie par écrit le texte du passage que Gilbert Ganne consacrait aux wagons de 3ème classe dans « Pour ou contre les valeurs bourgeoise » (écrit sans doute en 1967) avec paradoxalement Georges Hourdin (la Vie Catholique, hebdo de gauche) « pour » et Gilbert Ganne (l’Aurore journal de droite) »contre » ! Livre devenu introuvable mais historiquement important sous plus d’un aspect.

) Venue de Pierre Jovanovic (il a l’air très sympathique et gentil, et en plus il est né un 3 janvier ! En 1960) à ***** dans l’ex librairie ******, qui racheté par une vaste féodalité capitaliste un empire multinational de librairie a été renommée médiatiquement « la grande librairie ». Je l’ai écouté discuter avec les qq personnes qui étaient avant moi ; il m’a signé mon exemplaire de « enquête sur l’existence des anges gardiens »; j’ai oublié de lui demander quelle est la police de caractère, particulièrement raffinée et élégante, qu’il utilise pour ses derniers livres.

) maintenant les rues d’***** (et donc de toutes les autres centre-villes de France je suppose) se mettent à ressembler à la Corée du Nord : chaussées et trottoirs vastes et vides ! On dirait Pyong-Yang !

) chaque fois que dans les mots-croisés (que je fais tous les matins pendant une ou deux heures en attendant d’émerger et d’être en état de mettre un pied devant l’autre) je rencontre le verbe « SEMER » (distancer un poursuivant), je repense à Noëlle …. aux séances de jogging qu’on faisait avec Claude et la pauvre Noëlle au Jardin du Gouverneur le midi. Comme lourde et avec de gros seins qu’elle était elle n’arrivait pas à nous suivre, je disais régulièrement « on a semé Noëlle » « il va en pousser partout ». eh oui ! Pauvre Noëlle, elle était con comme trois balais (et jalouse avec ses collègues) mais je la regrette, et quand elle est morte subitement ses collègues se sont peut-être rendu compte que ses éternelles absences (« une employée épisodique » disait Gavagnach) n’étaient peut-être pas des maladies diplomatiques.
) 27/5/2016 (le jour où Dieudonné se produit à Gayant-expo à Douai)

Mon chat blanc est mort hier soir.
Il avait 15 ans. La SPA en mars 2002 m’a dit qu’il serait né en août (2001 lors des évènements de Gênes).
Dans la journée il avait encore l’air en pleine forme, un moment il était couché sur le tapis devant moi, ainsi que mon chat noir, chacun balisant le terrain. Je l’avais encore vers le soir pris dans mes bras, tout moelleux et velu, et chaud, et mis sur mes genoux alors que je m’asseyais devant mon ordinateur, et comme d’habitude il n‘avais pas voulu rester. Plus tard il a fait ses besoins dans le sous-sol, sans doute manquent de force pour remonter à sa litière. Et puis une fois que je revenais au sous-sol il s’est levé de je ne sais où et toutes ses pattes à mesure qu’il les posait ont cédé sous lui, s’effondraient, il n’arrivait plus à tenir, et a fini par tomber sur le côté, un peu plus tard il a encore essayé de marcher comme ça et eu même tour, sa poitrine semblait haleter fortement et il s’est dépêché de se glisser sous l’armoire à glace (celle de ma mère) et là il a poussé de forts gémissements, puis s’est calmé. Une heure plus tard je suis retourné voir, il était sorti et était allongé, comme font beaucoup de chats, mais lui ce n’était pas son habitude il se mettait généralement en rond, mais en le regardant je crois que sa poitrine ne se soulevait plus, il ne respirait plus. Ça s’est confirmé ce matin.

il s’agissait sans doute d’un infarctus ? C’est sans doute comme ça que je mourrai.

Il est comme Jacqueline : il a l’air tranquille et de simplement dormir, si ce n’est que sa poitrine ne se soulève plus, et qu’il est froid.

) je l’ai enterré dans un espace vide juste assez grand derrière le rosier « English garden » coincé entre les hortensias et les framboisiers et où je ne vais jamais, juste sur le devant du jardin.

) 27/5/2016 on dirait que la maison est vide depuis, pourtant on ne l’entendait jamais, et il ne bougeait presque pas, et souvent on ne savait pas où il était ; on a l’impression qu’il manque quelque chose, la maison fait froide et vide, comme son corps quand je l’ai transporté. De temps en temps on l’apercevait derrière la fenêtre, d’où il regardait d’un air négligent le jardin, etc Je regarde où j’avais l’habitude de le voir, comme sur l’accoudoir de mon canapé, etc, et je me souviens de la suavité et de la chaleur de son corps de gros velu.

13/10/2016 Hier « La Voix du Nord » titrait « des caméras de vidéo-surveillance dans toutes les gares de France ? »

aujourd’hui c’est « Que faire de nos églises ? – désacralisées rénovées ou tout simplement fermées »

Signe des temps !

« On n’a pas les mêmes valeurs » comme dit l’autre. Notre époque file vraiment un mauvais coton, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est un naufrage total de toute humanité.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada