15 janvier 2017 ~ 0 Commentaire

Voltaire sur la vie humaine

« Nous sommes des ballons que la main du sort pousse aveuglément et d’une manière irrésistible. Nous faisons deux ou trois bonds, les uns sur du marbre, les autres sur du fumier, et puis nous sommes anéantis pour jamais. Tout bien calculé voilà notre lot »
(Voltaire, lettre au duc de Richelieu, 10 juin 1752 – correspondance publ. Besterman, t. 13, Genève,1971 p. 72, lettre D 4907)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada