03 mai 2017 ~ 0 Commentaire

c’est tout à fait ça !

04


La Grèce est à la une de l’actualité parce que c’est le premier peuple, dit européen avec l’Euro, qui a un gouvernement élu plus à gauche que l’habituelle social-démocratie alliée du système. Ce pays dont l’histoire antique a marqué la civilisation occidentale chrétienne est la cible de riches oligarques de tous bords pour l’empêcher de renouer avec le développement industriel productif pour le bien être du peuple de Périclès, Aristote et Platon. Ce peuple qui donne le mauvais exemple aux autres peuples européens, dont la France, est condamné à réussir son combat contre l’aristocratie financière représentée par la célèbre Troïka cupide et inquisitoriale.

La France devrait être aux premières loges pour appuyer le peuple grec dans sa recherche de liberté, de bien-être et même de bonheur. La France avec son gouvernement social-libéral et l’appui de tous les médias audio-visuels tourne le dos à cette nécessaire solidarité entre peuples contre les spéculateurs bourgeois.

Pourquoi ? C’est à mon avis la conséquence lointaine de l’après gaullisme post- soixante-huit-tard qui a créé les conditions de la construction d’une Europe Capitaliste financière avec une monnaie unique (mise en place comme il se doit par les gouvernements Fabius-Mitterrand-Jospin) pour soumettre les peuples européens au service exclusif des gros actionnaires capitalistes en concurrence avec les pays émergents , surtout après la chute du Mur de Berlin et de l’Union Soviétique.

La mise en place de la chaîne d’esclaves à la monnaie unique l’Euro, au détriment des monnaies souverainistes de chaque État National , a entraîné la baisse générale des salaires, le développement du chômage et de la précarité, la mise à mal des services publics, la concurrence sauvage dite libre et non faussée, la promotion des fascismes sous diverses couleurs comme alternative à la droite conservatrice et à la social-démocratie.

Le constat lucide de cette situation c’est la pauvreté généralisée, c’est la délinquance financière et mafieuse, c’est la fin de la démocratie dite bourgeoise au profit d’une dictature rampante des élites bruxelloises, valets du capitalisme mondialisé et chaotique.

Le responsable essentiel de cette situation est le courant social-démocrate, le pilier dit de gauche de la bourgeoisie, qui a réussi à diviser les couches moyennes et populaires en agitant l’illusion d’une Europe en paix en promettant un développement du niveau de vie à terme . La marginalisation du courant révolutionnaire, après l’échec de l’ Union Soviétique, incarné par le mouvement communiste, a permis l’installation graduelle de cette Europe antisociale et aussi Atlantiste comme nous le voyons avec la guerre civile en Ukraine aujourd’hui et aussi avec les guerres civiles en ex-Yougoslavie hier. L’Europe du social-libéralisme, allié à la droite conservatrice, a permis aux capitalistes européens de s’allier aux capitalistes anglo-saxons, à travers toutes sortes de combinaisons financières spéculatives (avec hedge funds, fonds d’investissements, fonds de pensions etc.) pour exploiter encore plus les travailleurs européens en les mettant en concurrence entre eux grâce aux différences de lois sociales et fiscales entre les pays de la zone européenne .

Les peuples européens, petit à petit, se rendent compte de l’escroquerie qu’on leur a vendu et c’est pourquoi des Syriza-Podemos commencent à surgir sur le plan électoral. Face à ce danger de résurrection de la plèbe la bourgeoisie européenne cherche une solution pour empêcher qu’un nouveau Front populaire devienne un raz de marée titanesque qui détruira tout ce qu’elle a construit depuis les années 70. La solution autoritaire est à l’ordre du jour en France sous la forme parlementaire avec le 49/3 et la mise au pas du groupe socialiste. Ailleurs ce sera l’alliance avec l’extrême-onction comme en Autriche et en Hongrie. Les élections à venir vont permettre le succès des droites conservatrices et fascistes au Nord de l’Europe comme nous le voyons aujourd’hui au Danemark-Finlande-Suède. L’utilisation des forces fascistes en Ukraine contre les russophones de l’est et contre la Russie elle-même est aussi une méthode plus musclée pour que les oligarques gardent le pouvoir et mettent le peuple ukrainien à genoux comme le peuple grec .

Le réveil des peuples, par de multiples luttes, est à l’ordre du jour. Le chaos en Afrique et au Moyen-Orient, organisé conjointement par les USA, l’Otan et Israël avec leurs alliés saoudiens et les émirats à travers les services secrets criminels, entraîne la misère, les déplacements de populations et des morts par dizaines de milliers. Cela ne peut durer et nous voyons se dresser des ripostes résistant à cette tuerie des Daech et autres Al quaida comme les résistants kurdes-syriens et irakiens [et le Hezbollah, N. du Saker Fr]. Les États-Unis et leurs riches valets de ces régions mutilées par la guerre ne vont pas gagner, car les peuples un jour ou l’autre sortent de leur léthargie et de leur peur, surtout dans la jeunesse nombreuse de ces pays. Les Printemps arabes en ont amorcé la possibilité malgré les contradictions des rapports de force entre riches et pauvres.

En France , le peuple sanctionne le pouvoir à chaque échéance électorale. Plus de 60 % de l’électorat ne vote pas ou vote blanc et nul . Le chômage est le sujet principal pour un peuple qui aime travailler et vivre dignement. La destruction des usines, du tissu industriel appauvrit le pays en ramenant la classe ouvrière à 15 % des forces vives et productives , à 1 % notre classe paysanne. La valeur ajoutée des entreprises qui survivent est en chute libre. Notre pays se dévalue et s’atrophie et ne donne aucune perspective d’avenir à la jeunesse . Donc il faut réagir comme les grecs et les espagnols sinon les futurs migrants ne seront pas les Érythréens mais les Français dit de souche qui prendront leurs valises pour aller ailleurs trouver du boulot et un mieux vivre .

La France est durement malade avec un pouvoir social-libéral corrompu et sans perspective , avec une grande bourgeoisie affairiste cupide et mafieuse , insérée dans une Europe Capitaliste sans foi ni loi . Alors la révolution populaire et citoyenne doit pouvoir s’exprimer au plus vite avec ses forces vives et sa jeunesse. Waterloo est célébré en ce moment pour le 200e anniversaire de la défaite napoléonienne qui envoya le tyran à Saint-Hélène pour qu’il ne nuise plus à personne dans une Europe qu’il a mise à feu et à sang. Aujourd’hui nous avons d’autres formes de tyrannie qu’il nous faut abattre pour retrouver le sens de notre devise Liberté-Egalité-Fraternité qui est l’objectif historique de l’humanité toute entière. Cela dépend de nous car le capitalisme a fait son temps, il faut qu’il devienne une pièce de musée pour les générations à venir .

Bernard SARTON  est dirigeant communiste d’Aubagne (13)

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada