16 novembre 2017 ~ 0 Commentaire

vivante

*** e le 3/9/2006 en voiture

Regardes, on pourrait s’arrêter là, regarder les feuilles, tout ça, avec Jacqueline. Et même sans Jacqueline ! Du moment qu’elle soit vivante.

(«On ne vit que par autrui», absolument exact. Mais ça n’implique pas qu’on ne vit que physiquement en compagnie d’autrui. Ça permet d’être seul aussi. Du moment qu’on sait que les autres sont vivants, vous aiment, qu’on les aime, etc, ils sont là même si on  n’y pense pas, en soi même, et même si on est content d’être seul en ce moment précis; et s’ils n’existent pas ou sont morts, alors il n’y a plus rien, plus rien qui vaille, plus rien de vivable, plus rien qui aie le moindre sens, plus rien, surtout pas soi même.)

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada