13 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

comment se fait la répartition du PIB ? – Bernard Friot et la libération du peuple

NB : Pri tiuj investkasoj aperas libro : Salajrecreto : La proponoj de Bernard Friot pri investkasoj, mono kaj dumviva salajro ; Bernard Friot : Tri konkerendaj rajtoj – Ĉesigi la defendbatalojn. Elfrancigitaj de Roland Platteau kaj Vilhelmo Lutermano. Monda Asembleo Socia (MAS), 2017, 58 paĝoj, ISBN 978-2-36960-079-4 (= MAS-libro n-ro 174). Mendebla,kaj pagebla per ĉeko ĉe  la libro-servo de SAT-amikaro http://www.sat-amikaro.org/spip.php?rubrique125  ankaŭ ĉe UEA aux FEL

Réseaux-Salariat, association lancée par l’auteur, en donne une nouvelle interprétation révolutionnaire et sans utopie (!!!) car s’appuyant sur des ‘choses’ qui fonctionnent bien depuis 70 ans et à grande échelle: nos retraites, notre sécurité sociale, nos allocations familiales etc… s’appuyant sur l’histoire des conquêtes sociales depuis 1920 jusqu’à 1980, en passant par le programme du CNR des résistants communistes victorieux de 1945.

C’est renversant.

les livres et vidéos de Bernard Friot sont la description détaillée de cette interprétation stupéfiante, et tellement évidente lorsqu’on a pris le temps de comprendre l’analyse proposée (il m’a fallut accepter de rejeter mes propres préjugés). Elle s’appuie sur les faits historiques et la simple réalité (documentée).

chaque nouvelle vidéo de Bernard Friot est plus « géniale » que la précédente !!
Ici, c’est une causerie à la bonne franquette sans doute pas grand monde pour écouter, dommage ! la sono déconne par moment, c’est long (comme François Asselineau !) mais c’est vachement intéressant, parce que là il ne se contente pas de répéter son plan, il nous apporte des tas d’éléments nouveaux, de palpitantes infos d’histoire sur ce qui s’est passé en 45-46 et dans quelles conditions, plein de choses dont on ne se doutait pas ! Et plein de considérations théoriques sur le contexte actuel, (entre autres la résistance ça ne mène à rien, c’est aller à la défaite, d’ailleurs Syriza l’a bien montré, il faut repartir à l’offensive, le contexte ? il n’est jamais favorable ! il ne faut pas attendre qu’il le soit) il se révèle chaque jours de plus en plus pertinent et stimulant.

https://www.youtube.com/watch?v=DRiB00KU9e0

dommage qu’il a toujours un chat dans la gorge, j’espère qu’il va vivre encore longtemps
et l’air de rien lui aussi c’est quelqu’un qui connaît ses dossiers ! il doit y avoir des années d’études historiques et autres derrière pour connaître tous les détails comme ça.
Et quand il explique comment la révolution bourgeoise a réussi au Moyen-Age c’est super limpide ! Il invite à faire la même chose aujourd’hui.
Et il parle à une fête du Front de Gauche, mais il ne les ménage pas : il leur dit leurs 4 vérités

François Asselineau avait cité le proverbe chinois « quand tout semble perdu, c’est alors qu’apparaissent des ministres intègres » F.A. est le « ministre intègre » de l’indépendance démocratique de la France face aux européistes, Friot est le « ministre intègre » du socialisme (le vrai ! celui du dictionnaire), il est en train de remettre (enfin d’essayer de convaincre les gens de remettre) sur ses rails la lutte de classe, et de remettre en marche une réflexion théorique qui s’était complètement enlisée, et déconnectée du réel, lui il se base sur l’histoire et sur le bon sens, comme l’oeuf de Colomb il suffit d’y penser, et de remettre les yeux en face des trous !

 

Le 19 septembre dernier, Emmanuel MACRON, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique aurait déclaré, concernant le statut des fonctionnaires, qu’il n’était « plus adapté au monde tel qu’il va » et « surtout n’est plus justifiable compte tenu des missions ».

Selon des journalistes, il aurait ajouté : « On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs – où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable ».

Il envisage en même temps, en accord avec le Medef, de « simplifier » le code du travail.

On voit bien dans quel sens vont leurs propositions ! celui d’une précarité généralisée des emplois publics et du secteur privé. Et bien ce n’est pas le modèle que nous défendons.

Oui, le statut de la fonction publique, instauré par le ministre communiste Maurice Thorez en 1946 reste une avancée sociale majeure. Il donne aux travailleurs qui en bénéficient la sécurité de l’emploi et du revenu tout au long de leur vie, la reconnaissance de la qualification dès le recrutement par concours anonyme et jusqu’au contenu des missions à effectuer. Il garantit l’indépendance de leurs missions.

Cette avancée sociale majeure dont profitent déjà six millions de salariés de la fonction et entreprises publiques (1 salarié sur cinq) nous proposons de l’étendre à l’ensemble des salariés.

Dans le même sens que ce qu’avance la CGT avec la sécurité sociale professionnelle, nous proposons que quelles que soient les circonstances (pré-formation,  Chômage, maladie et retraite)  le salarié ait la garantie du revenu et la reconnaissance de sa qualification.

Si le salarié perd son emploi, on lui proposera une formation ou un autre emploi mais il conservera le salaire correspondant à sa qualification.

Et pour ceux qui n’ont jamais travaillé et notamment les jeunes ?

Chaque jeune, dès dix-huit ans, même s’il poursuit ses études, se verra attribuer le statut de travailleur donnant droit à un salaire selon sa qualification et un travail ou une formation. C’est inscrit dans la constitution. (« Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi »)

Comment financer un tel dispositif ?

Le financement de ces mesures sera assuré par une cotisation sociale prise sur la valeur ajoutée des entreprises. Déjà la moitié du salaire (cotisations sociales) est gérée de cette façon. Nous proposons d’étendre cette cotisation à l’ensemble du salaire.

Un chômeur « coûte » 15000 euros par an alors que le salaire d’un smicard est 22000 euros, cotisations comprises. ( fin des dispositifs qui maintiennent dans la précarité : ex RSA)

7000 euros pour en finir avec le chômage et la précarité c’est pas cher payé !    

En finir avec le marché du travail

Il faut en finir avec cette situation moyenâgeuse où la vie des salariés et de leur famille dépend du bon vouloir du patronat et de la rente des actionnaires. Il faut en finir avec cette condition où les travailleurs sont réduits au rang de marchandises que l’on échange sur le marché du travail.

Les travailleurs de la fonction publique ont tout intérêt à porter cette revendication. En unifiant le salariat, en mettant un terme à leur mise en concurrence et au chantage à l’emploi, ils créent un rapport de force favorable à l’ensemble des travailleurs.

plus clairement voici la situation et comment la transformer en libération pour le peuple !

Image de prévisualisation YouTube

 

ET il ne faut surtut pas confondre la Salaire à vie avec le Revenu de Base ! ce n’est pas du tout la même chose, la droite et le patronat SOUHAITENT INSTAURER LE REVENU DE BASE !  ça fait partie de leur projet et de leur lutte de classe, Bernard Friot explique ça très clairement ici : Image de prévisualisation YouTube

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada