21 janvier 2018 ~ 0 Commentaire

l’inverse et le contraire

en référence à une pensée de Susan George (même si la personne en question est maintenant dépassée, elle pouvait représenter un espoir et une figure de dignité en 1998, mais maintenant les bobos attac, les altereuropéistes, le Forum Social, tout ça est impuissant, incohérent, superficiel, phraseur, brouillon, et ne sert qu’à replâtrer le pouvoir de nos maîtres, il faut « oser réfléchir » et se radicaliser justement ! comme Bernard Friot et Asselineau, et Etienne Chouard, et n’oublions pas la vieille Danielle Bleitrach ! il n’y aura pas de salut à moins de ça), donc, je disais :

Le fameux « Lula », ex-président du Brésil, disait : « celui qui à 20 ans n’est pas communiste, n’a pas de coeur, et celui qui l’est encore à 40 ans n’a pas de cerveau »

eh bien, plus j’y pense, plus je découvre et suis de plus en plus persuadé que c’est sans doute LE CONTRAIRE en fait, l’inverse. Oui c’est le contraire ! réfléchissez-y vous aussi !

Susan George ne savait peut-être pas si bien dire ! ne sont honorables (parce que quand on voit des ordures comme Barroso par exemple !) et intelligents que ceux qui se radicalisent en vieillissant

Bon, je vais ajouter des précision sur mon affirmation, d’autant plus que, si vous avez réfléchi, il y a deux façon de tirer l’inverse de la phrase de Lula, et les deux sont vraies !!l'inverse et le contraire dans morale smile
1 quand on est communiste à vingt ans c’est qu’on n’a pas de cervelle (c’est comme les 68ards par ex par conformisme de jeun’ses) et si on ne l’est plus à 40 c’est qu’on n’a pas de coeur (embourgeoisés, on ronronne égoïstement dans son confort et on se laisse corrompre par l’ordre en laissant crever ses victimes)

2 Celui qui n’est pas communiste à 20 c’est parce qu’il a un ceur, et celui qui l’est à 40 ans c’est parce qu’il a de la cervelle. Ou si vous préférez, comme c’était valable dans les années 50 où quand on était communiste à 20 ans c’est qu’on n’avait pas de coeur, et qu’on s’asseyait allègrement sur toutes les horreurs qu’on avait appris sur le passé et le présent de l’URSS, par « pragmatisme » ou par fanatisme. Et quand on n’est plus communiste à 40 ans c’est qu’on n’a pas de cervelle : là c’est sans doute le plus important, mais aussi le plus difficile à résumer,c’est qu’on s’est laisser impressionner par des arguments sommaires, c’est qu’on n’a pas compris le fonctionnement du monde, qu’on ne voit pas ce qui se passe et ce qui nous attend, qu’on croit qu’on  peut s’en sortir par des demi-mesures et de lâches compromis (qui est tout ce qu’attendent les ennemis du peuple), etc, ça devrait être développé pour être compréhensible, mais après tout si vous n’avez pas de cervelle à quoi bon expliquer ! smile dans morale
allez ! du courage, informez-vus sur le monde et creusez bien.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada