18 août 2018 ~ 0 Commentaire

un peu de bon sens présente la vie telle qu’elle est réellement : épouvantable

lettre à un enfant qui regarde la télévision durant la canicule de 2003 :

la morgue de l’hopital :
-«  Tu vois, voilà ton avenir, ton seul avenir, voilà pourquoi tu es né, pourquoi tu es venu au monde, rien d’autre ; et toutes les belles phrases dont on te gave à l’école, se ramènent à ça;  et le monde entier, et tout l’univers, va se retrouver là dedans, car tout n’existe que par toi, par ta conscience, et toi mort, le monde, l’univers entier disparaît comme s’il n’avait jamais été, on peut même dire que tu y es déjà rétrospectivement, que c’est déjà fini, avant que ça soit commencé, puisque tout est amené à disparaître, et toute ta vie, la joie dont tu peux rêver, ta maison, tes amours, ta liberté de mouvements.

Et après ? le crématorium, comme à Auschwitz, ça aussi on t’a montré, et fini;  la pelleteuse pour tes chères affaires. »

 

Il a raison, rien ne peut réparer la solitude éternelle d’un mort : http://www.liberation.fr/france/2018/08/12/nicolas-hulot-le-jugement-contre-monsanto-vient-corriger-l-indifference-des-politiques_1672281
  et de qui va mourir

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada