29 janvier 2019 ~ 0 Commentaire

la « police » telle qu’elle est devenue – le cri de colère d’un scientifique

26/1/19 : De nouveau, un homme qui filmait a eu l’oeil éclaté par un tir effectué alors que les « forces de l’ordre » n’étaient nullement face à un encerclement et à un déferlement de violence. Pour ces gens, ces tirs meurtriers font désormais partie des actes normaux envers des manifestants. Ces tirs ne sont pas effectués au jugé ou avec des systèmes de pointage rudimentaires. Ces fusils sont dotées de « désignateurs laser » qui sont des systèmes optiques qui projettent une image virtuelle (3D) qui se positionne  » à l’infini » et que le tireur peut ajuster sur sa cible. S’il presse alors sur la détente, c’est cette partie du corps qui est atteinte et pas une autre. Quand les yeux sont atteints, et non l’arcade sourcilière, la pommette, le nez ou toute autre partie du visage, c’est sans ambigiuté : cela signifie qu’un oeil était visé. Le fait que Jérôme Rodriguez, figure emblématique du mouvement ait été atteint par ce tir (et par une grenade, au pied ) signifie qu’il ne s’agit pas « d’une balle perdue », mais d’une action délibérée visant à frapper les leaders en les mutilant, faits de tireurs obéissant à des consignes. Ces images résument la France d’aujourd’hui :

la viseur_LBD dans morale

Le mouvement des gilets jaunes, symboles d’une aspiration légitime des peuples pour une démocratie réelle, authentique, avec moins d’inégalités, plus d’humanité, s’étend à travers le monde. Ici, en Autralie. Ces gens défilent dans se faire gazer, éborgner, ou mutiler. Les brutalités policières françaises stupéfient le monde entier. Quand on prend un coup de poing en pleine figure cela peut vous donner « un oeil au beurre noir », mais ne vous crève pas automatique un oeil (14 manifestants ont perdu un oeil), ne vous brise la mâchoire ou ne vous brise les chairs et les os. Un coup de matraque peut mettre un individu K.O. pas lui créer des lésions encéphaniques irréversibles. Un coup de poing à l’estomac ne crée pas automatiquement une hémorragie interne. Les charges des projectiles des flash balls sont simplement trop puissantes. Ce ne sont plus « des coups de matraque à distance », mais des tirs très dangereux. Mais le fabricant (suisse) est incapable d’envisager d’en réduire la puissance, ce qui constituerait la solution. Les grenades GLI-F4  » de désencerclement » continueront d’être employées jusqu’à épuisement du stock (…) en dépit des mains arrachées, des dégats causés par les éclats. Quant au pouvoir en place en France, il s’imagine que le risque encouru dissuadera les gens de manifester. Macron continue de penser que sa stratégie imbécile de communication, basée sur l’enfûmage, pourra continuer. Mais il a recréé quelque chose qui avait disparu : la SOLIDARITE.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada