03 février 2019 ~ 2 Commentaires

Attention ! un train peut en cacher un autre

maintenant que le racisme traditionnel, le racisme ethnique, est en voie de disparition – il ne faut pas faire semblant de croire le contraire – et diabolisé par maintenant (c’est nouveau ! je rappelle que tous les gens « bien », les « gens de bien » comme disait Henri Guillemin avec jeu de mots….., de la société, étaient racistes jusque il n’y a pas longtemps, et même l’intelligentia aussi en 1947 il l’étaient encore, un grand défenseur des peuples non-européens concluait son livre en ces termes « ils nous faut écouter la grande voix des races inférieures » !) par maintenant la totalité des maîtres, et des maîtres à penser, de la société. Donc maintenant que le racisme on dira « ethnique » est tabou et en voie de disparition, il est remplacé par le racisme SOCIAL, le racisme anti-pauvres, anti-peuple (« populisme » utilisé rituellement comme injure ça ne vous trouble pas ????), anti- »les pas diplomés du supérieur ». (avez-vous au passage remarqué que quand dans un titre journalistique on dit « les diplômés » ceci, « les diplômés » cela – on entend TOUJOURS par là les seuls diplômés du supérieur, réfléchissons : alors comme ça le BEPC, le CAP, le BEP, le bac, ça n’est pas « des diplômes » !! ceux qui ont le BEPC, le bac, ou un CAP, ça ne sont pas des diplômés ?! ….. tu sens pas le racisme là ? tu as tort, repense un peu !).

Et tout à fait comme c’était le cas pour le racisme classique, il est implicite chez tout le monde, et si on s’avise de le dénoncer textuellement, on se fait rabrouer, ou on se fit opposer des argument « de nature », « factuels », etc comme ceux qu’avançaient les racistes ethnique, du temps où ils tenaient le haut du pavé.

Et si on fait tant de battage contre la « racisme » (ethnique) si LA BOURGEOISIE et tous les milieux de l’Establishment en font un tel fromage, c’est pour des tas de raisons, mais en plus il y a aussi une raison : que ça permet de faire oublier le nouveau racisme (oui je sais ! pas si nouveau ! Voltaire  écrivait déjà : « le peuple cette  canaille qui n’est point faite pour penser » ! mais on a compris ce que je veut dire, c’est opératoire), qui se cache derrière l’ancien, qu’il est entrain de remplacer.

Car une chose importante en plus : en fait, même quand ça ne se voit pas il suffit de gratter un peu pour s’en apercevoir, mais le racisme social est la vraie cause du racisme ethnique, c’est en fait lui qui se cache presque toujours derrière le racisme ethnique. Je ne développerai pas ce point ici, car cela mériterait tout un billet (j’en ai déjà fait sur ce sujet) pour montrer des exemples.

En fait la conclusion c’est que les causes (de classe ! forcément) et les processus psychologiques,    et   donc tout son caractère dégouttant et immoral est toujours là ! y compris chez les bourgeois qui se flattent d’être anti-racistes, car ils fréquentent les chefs d’entreprise noirs et les universitaires « beurs » ! (mais pas les roms : on n’en rencontre pas dans les cocktails entre « gens bien », eh ! eh ! vous avez compris maintenant, non ?), qui se flattent d’être anti-racistes, mais qui nous démontrent par exemple que Trump ne peut être qu’un mauvais président puisque  ses électeurs sont majoritairement des hommes, des pauvres, et des gens pas diplômés du supérieur ! (voir mon billet sur ce même blog : « racisme puant ») Pareil pour tous les autres exemples, en fait au niveau culturel ça a commencé avec le film « La vie est un long fleuve tranquille » vous n’avez pas remarqué quelque chose dans ce film (réalisé par un réalisateur, bien sûr! donc un bourgeois parisien) ? la famille bourgeoise est seulement ridicule et on s’en moque gentiment, mais la famille populaire est odieuse, et est caricaturée méchamment; maintenant parcourez tout ce qui se dit depuis 30 ans et l’usage des termes etc, vous verrez, si vous n’avez pas encore remarqué, allez au travail  ! c’est instructif, on comprend tout à coup bien des choses !)

Et là aussi, de même que pour le racisme ethnique, ce sont des gens « entre-eux », qui considèrent LEUR monde comme le seul vrai et digne de respect, et bien entendu ! il y a un aspect « lutte de classe », tout à fait rationnel, que Marx n’aurait pas manqué de dénoncer s’il était encore là (comme il y en avait déjà un derrière le racisme ethnique bien entendu, vous n’aviez pas remarqué ? pauvres naïfs ! bons pour le bourrage de crâne, réétudiez la question et vous comprendrez  !).

mars 2018 :

Plus ça va plus je constate que le gros problème de nos jours ça n’est plus le racisme ETHNIQUE, qui est à peu près complètement disparu, « quoi qu’on die » (comme dirait Voltaire), mais le racisme social, le racisme anti-pauvres, anti-peuple, et anti les-pas-diplômés-de-l’enseignement supérieur.

Et il est vraiment puant.

Et les pauvres, l’ex classe laborieuse qui allait faire la lutte des classes, qui était le fondement de la République et de la civilisation français (revoyez les grands classiques du films français d’il y a un demi-siècle et les chansons, tout) souffrent en silence et dans le black-out médiatique (c’est uniquement pour ça qu’on n’en entend pas parle, sinon il n’y aurait que ça, si les journaleux faisaient leur métier !) et doivent connaître des problèmes et des drames personnels horribles en masse. Dans l’indifférence et l’ignorance totale des bourges « diplômés de l’université », les « bobos » qui se proclament « de gauche » mais qui sont en réalité de fieffés réactionnaires.

et ici regardez la vidéo de jovanovic https://hdclips.top/hd-videos/7b3ibB482X4/p-jovanovic-py-rougeyron-la-revue-de-presse-janvier-f%C3%A9vrier-2019 comme on explique bien que « Emmanuel Macron a ouvert les vannes de la haine de classe et du racisme de classe.

Un exemple parmi d’autres de cette bourgeoisie qui ne supporte pas de voir les opprimés se relever et tenir tête, comme c’est le cas au travers du mouvement des Gilets Jaunes. Pensé comme une sorte de contre-acte à celui des Gilets Jaunes, le rassemblement des foulard rouges a réuni les soutiens du gouvernement. Fermement opposés aux Gilets Jaunes, soutenant non seulement le gouvernement mais les forces de police – qui ont encore mutilé hier un Gilet Jaune, cette fois Jerome Rodrigues, une des figures du mouvement- les « foulards rouges » ont à plusieurs reprises ce dimanche utilisé le registre de la violence, autant physique – contre Remy Buizine, le journaliste de Brut, et un gilet jaune dégagé vivement – que verbale.

Sur une vidéo filmée par le média Brut on peut entendre l’un des foulards rouges – Francis Pourbagher, c’est son nom – s’en prendre violemment aux Gilets Jaunes. Sur un ton extremement virulent, hurlant, visiblement à bout et excédé, l’homme se laisse complètement aller à son mépris de classe – les barrières sautent. « J’en ai assez d’entendre, et je le dis haut et fort, et je me fais plaisir, quelques analphabètes, sur les plateaux télévisons, qui ne connaissent rien à rien, qui ne laissent même pas les experts parler. »

2 Réponses à “Attention ! un train peut en cacher un autre”

  1. ANTI BLANCS ?
    https://www.olra-asso.org/

    • blanc ou noir, (ou vert, roux, ou bariolé), ce n’est pas du tout le problème ! qu’est-ce que vous allez chercher là ? vous n’avez rien compris aux motivations, à la psychologie de ces gens, vous détournez complètement la question.


Répondre à miiraslimake

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada