11 mars 2019 ~ 0 Commentaire

changement de civilisation en 20 ans

 bon, je vais à mon pas moderne (!) de conducteur de petit cabriolet à chevaux, faire le voyage des 2 kilomètres qui me séparent de la baraque à frites. Ça sera l’expédition de la journée, je n’en ferai pas d’autre ! Ah, certes, la vie a bien changée entre les années 90 et les années 2010 !

En  20 ans la vitesse des déplacements a été diminuée de moitié.

Ce sont de toutes nouvelles et différente habitudes qu’on a prises (comme aussi celles de ne plus voyager, et de ne plus avoir d’hôtels en France – ni de théatres, ni de magasins, ni de cafés, ni de bancs publics, ni d’églises ! Etc).
Une fois qu’on a DU (pas le choix ! Avec la nature de la flicaille ! – privée, tout ça VENDU à des firmes privées, pour leur plus grand bénef -  et bien sûr la nature toujours perverse, ou rendue telle par les promesses de primes, de la flicaille d’Etat)  réduire de manière totalement irrationnelle sa vitesse de déplacement (et les possibilités de s’arrêter), on a (bien sûr donc aussi perdu tout habitude de conduite rationnelle, qui n’est plus possibles que sur les petites voies de campagnes, lentes par nature et non soumises à réglementation) fini par prendre de nouvelles habitudes, on devient, forcément, INCAPABLE, car on s’y est habitué, c’est devenu une seconde nature, d’avoir seulement la moindre velleïté d’aller vite, et de se déplacer autrement que comme on le faisait du temps des carrettes à quiens, en se traînant tout doucement, partout, sans un seul instant penser à aller à plus de 40 à l’heure, voire moins, et 25 en ville. Et souvent encore moins, parce que justement une fois que c’est devenu un habitude on ne se fixe plus sur la limite à ne pas dépasser, mais on traîne tout naturellement, et alors pourquoi se faire chier à chercher à faire du 40 si on ralentit à 30 !
C’était bien bien la peine (en fait le but était la corruption, les dessous de tables, les ententes qui profitent aux lobbies patronaux, et les agréables bakchichs pour élus locaux et autres) de construire partout des autoroutes (cédées aux « groupes » privés) et des « voies rapides », des 4-voies et autres immondes bétonnages destructeurs de paysages, d’arbres et de conditions de vies. (et de cartes routières), ! Ce qu’on continue à faire quand-même sot dit en passant, bien sûr ! Le but étant de fournir des factures et des marchés (et en aucune manière de faciliter la vie des gens!), que demande le peuple !

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada