03 juillet 2019 ~ 0 Commentaire

Ultranova

« ULTRANOVA » de Bouli Lanners, film belge de 2004. c’est un des innombrables films que j’ai pu voir au centre Noroît ( Ultranova dans   http://www.ipernity.com/doc/r.-platteau/33028105), Un sacré résumé de la société contemporaine !

(LA TOTALITE DE MES COMMENTAIRES DE FILMS VUS : ICI )


Deux autres films montrent très bien (et très fort) l’ambiance et la nature profonde, sinistres, de la société « Libéral-fasciste » actuelle : un film allemand « Nachtgestalten » et un film finlandais « L’homme sans passé« , je conseille instamment de les trouver et de les regarder.

3/7/2004: Vu « Ultranova » de Bouli Lanners. C’est un très bon film, Très artiste et pensé.

Là aussi c’est encore une fois un sacré résumé de la société contemporaine ! de notre société détraquée, pervertie et accessoirement déshumanisée par l’âme du Libéral-Fascisme actuel, on y voit bien le contenu (et les symbolisations matérielles en locaux !) et la perversion, l’absurdité à la Kafka et le cynisme grotesque à la Ubu, du monde à la W-Bush-Doustes-Blazy !! et le fascisme glacé de notre Civilisation de l’Assurance et tout ce qu’elle recèle de stalinisme. (et de déshumanisation surréaliste, mais ça, malheureusement ça n’est encore que son aspect superficiel, au cœur c’est encore plus pervers et plus anti-humaniste !

Jusqu’à ces immeubles avec leurs placrages de baies vitrées hermétiques en place de fenêtres, ces « Fleury-Mérogis » blindés et digicodés en lieu d’immeubles. Et last but not least ces enterrement qui sont autant de petits Auschwitz de salon…Tout y pue la société actuelle

Et la mort du plus « puant » ( non, le plus puant c’est le capitalistoflic de la benne, et c’est lui aussi le plus représentatif, à lui seul il résume toute l’idéologie du Régime actuel et pour ceŭx qui douteraient que de tels scandales existent bien dans la réalité, et même pire !!! et ici : http://www.lepost.fr/article/2011/07/07/2542770_marseille-il-est-licencie-pour-avoir-pris-des-molons-dans-la-benne-a-ordures.html) de ces personnages est une sacré trouvaille ! Et comme toujours la mort vient révéler l’absolu néant de toute cette « civilisation », ces conceptions, ces « valeurs » (boursières ! enfin, bon, les autres ne durent pas davantage …)

Le désappointement final de l’obsédé des femmes enceintes (sans doute encore un, qui a été largué comme un bout de papier gras par une ex-femme, qui a gardé les gosses, et lui réclame une pension alimentaire, après lui avoir démoli la vie) a un goût nihiliste de Le Petit Prince de Saint-Exupéry (bien sûr ! c’est un livre nihiliste Le Petit Prince vous ne le saviez pas ?!! relisez-le)

C’est frappant, je me souviens, dès la toute première scène où les deux filles parlent ensemble du jeune homme, en disant « ah il est toujours seul, il paraît qu’il est orphelin, etc. » mon commentaire a été immédiatement : elles aussi elles sont seules ! je crois voir de manière palpable une vitre de verre blindée entre elles-deux, tout à fait. Et la suite n’a fait que confirmer mon impression. En fait les seuls personnages qui ne participent pas de ces mentalités délétères et perverties par les habitudes de vie et d’être modernes ce sont, bien sûr, les deux vieux parents du jeune homme (qui n’est pas du tout orphelin en réalité), on dirait des martiens débarqués d’une autre planète ! la planète du monde d’il y a un demi-siècle, du temps où il y avait encore des pays, et une société, et une vie, et des individus, dans ces pays. Tout ça a été remplacé par la mort, capitaliste et politiquement correcte. Moderne quoi…

Tu vois comme j’avais raison, et que ce n’était pas des paroles en l’air quand je résumais cette société actuelle comme le règne de la mort, et de la Secte des Adorateurs de la Mort (ah oui ! il y a aussi celle qui fait des « cours de psychopédagogie », tout y est !), et pas seulement pour ce qui est de l’avortement et de l’euthanasie, de l’athéisme obligatoire d’état, et les guerres à W Bush et les arbres qu’on abat si compulsivement, et impavidement, avant que ça soit aussi les gens, mais TOUTE la société actuelle, c’est presque palpable, est une société qui ne révère, ne tolère, et n’engendre que la mort.

Et, le réalisateur est très pensé et très fin; jusqu’aux décors, les décors peut-être parlent plus que les gens ; Par exemple ces salles sinistres au possible (à l’image de la société, de ses institutions, forces, rapports sociaux, idées) aux murs tout nus et tout blancs avec des casiers (fermant à clé !) des portes à vitres blindées, on dirait une morgue. Pas étonnant que leurs âmes se mettent à ressembler aux lieux où ils vivent, normal ! Habiter dans des gourbis de torchis et de chaume dans le tiers monde serait moins désagréable, moins inconfortable, et moins pénible !

« Je dois dire que ce fut précisément à ce moment, alors qu’on ne pouvait pas faire de la littérature, que j’ai pris conscience de sa nécessité : c’est la littérature qui permet à l’homme de conserver sa conscience d’homme. » (Gao Xingjian, prononcez gao-tching-djenn, eh oui ! ça s’écrit pas du tout comme ça se prononce ! – prix Nobel 2000)

ça n’est pas seulement valable pour la révolution Culturelle, et toutes les dictatures, mais aussi bien, donc, pour cette dictature moderne qu’est ce monde

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Léna Aya Shereine |
"Des hauts et débats&q... |
Question Vacances magazine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Likeadream
| Misspotin
| 972mada